Dates des concerts

7 janvier 2016 . invité de Stéph Desmaris . Le Connétable . Paris
21 janvier 2016 . ACP . Manufacture de la chanson . Paris
26 janvier 2016 . ACP . Manufacture de la chanson . Paris
5 février 2016 . l'Angora . Paris
29 mars 2016 . Le Soleil de la Butte . Paris
19 avril 2016 . Le Soleil de la Butte . Paris
17 mai 2016 . Le Soleil de la Butte . Paris
21 juin 2016 . Le Soleil de la Butte . Paris
18 octobre 2016 . Le Soleil de la Butte . Paris
15 novembre 2016 . Le Soleil de la Butte . Paris
20 décembre 2016 . Le Soleil de la Butte . Paris
17 janvier 2017 . Le Soleil de la Butte . Paris
1er avril 2017 . Kabaret des Mains bleues . La Ferté-sous-Jouarre
17 novembre 2017 . La Manufacture Chanson . Paris


Concerts à venir :

À BIENTÔT SUR SCÈNE !

BENKOFSKI & BETEMS

Quand vous regardez une jolie fille passer dans la rue, il y a forcément quelqu’un d’autre qui en fait autant. C’est en regardant la même personne que les regards de Loïc BETEMS et BENKOFSKI se sont croisés. Tout de suite Benkofski a vu les jolies courbes des guitares de Betems (classique, électro-acoustique, électrique) et depuis ils se produisent ensemble pour le meilleur et pour le riff... Loïc Betems guitariste aux ongles cassés et pas toujours vernis parfois bassiste et percussionniste.



Sur scène avec Loïc Betems. 2017 :



Benkofski avec Leiko Takaku, pianiste lors de la saison 2015-2016 :

Benkofski auteur - interprète

Paroles


LA CHAMBRE

Paroles : Benjamin Kauffmann
Musique : Thomas Pierron (texte extrait du livre « La violence de la neige tombe en douceur » de Benjamin Kauffmann Editions Edilivre)

Enfant
ma mère m’endormait en me caressant la joue. J’avais
la certitude que tout était pour le mieux,
que j’étais à ma place
dans la profondeur de mon lit.
Je ne demandais qu’à vivre... Je ne demandais qu’à vivre...
En grandissant,
le monde m’a attribué une place sur les bancs de l’école comme si l’on me passait les clés, le mode d’emploi...
J’aurais dû prendre après,
une place dans le monde du travail.
Je ne demandais qu’à vivre... Je ne demandais qu’à vivre...
Payer mes factures, payer mes impôts, payer ma taxe d’habitation...
J’ai été posé, là,
au monde.
Suite 1

DODO

Paroles : Benjamin Kauffmann
Musique : Loïc Betems

Lorsqu’elle va se coucher ici
Ailleurs quelqu’un d’autre s’éveille
Jamais n’ s’arrête l’économie
Qu’aimerait monnayer son sommeil
« hôtesse de caisse » mais pas « caissière »
elle bosse à 20 bornes chez Carbouf
la grande distrib peut en être fière
de toute l’énergie qu’elle lui bouffe
Par la fenêtre de sa tv
Elle est assommée de conneries
Par la lorgnette de son JT
Le dieu média médiocre médit
Lorsqu’elle va se coucher ici
Ailleurs quelqu’un d’autre s’éveille
Jamais n’ s’arrête l’économie
Suite 1

LES SOIXANTE-DOUZE SALOPARDS

Paroles : Benjamin Kauffmann
Musique : Loïc Betems

ils ne sont que soixante-douze salopards
en face nous sommes trois virgule cinq milliards
je n’aurais pas cru qu’ sur terre une poignée d’gens
possède autant que les cinquante pour cent
peu soucieux de l’intérêt général
ces « un pour mille » se gavent comme jamais
ils financent les campagnes électoral
par leurs journaux nous nous laissons bercer
La crise n’est pas un hasard mais voulue
Pourquoi possèdent-ils tous les médias ?
Gauche / droite on désigne nos maîtres, cett’ mafia
sans classe les politiques se sont vendus
ils ne sont que soixante-douze salopards
en face nous sommes trois virgule cinq milliards
Suite 1

ICI ET MAINTENANT

Paroles : Benjamin Kauffmann
Musique : Loïc Betems

Tu prends ton air admiratif
Pour me parler de tes récifs
Tes colombages, ton vent marin
J’suis pas d’là-bas et tu me plains
Ta perle des huitres ton air iodé
Ont fait de toi un surdoué
Si bien planté sur tes deux pieds
Alors pourquoi tu me fais chier ?
Certes vivre heureux est tout un art
Je ne me sens pas Parisien
Je n’ me sens pas de quelque part
Et cependant je me sens bien
Tu déclames en récitatif
Suite 1
Suite 2

LES ÉCLATS DE MON CŒUR

Paroles : Benjamin Kauffmann
Musique : François Barisaux

Pourquoi cela me brûle encore
Des mois sont passés et pourtant
Telle de la lave dans tout le corps
mon ventre se consume en dedans
D’une autre tu n’as pas pris la place
tu te l’es faite à mes côtés
dans l’univers trouvent leur espace
les étoiles à vue d’oeil serrées
Passent les années les jours les heures
Mon existence pèse une montagne
Je vis en domptant la douleur
C’est elle maintenant qui...
Suite 1
Suite 2

LA FILLE DE L'HERBE

Paroles : Benjamin Kauffmann
Musique : Vincent Gaillard

Ce sont des morceaux de bonheur
Comme un’ luciole un soir d’été
Un p’tit bout d’espoir, une lueur
semblant disparus à jamais
je n’sais pas de quoi j’avais l’air
mais elle connaissait la chanson
subtilement à sa manière
ell’ m’a dit « j’prends un rhum citron »
comment lui refusait un verre
passer à côté ce s’rait con
ça m’a fait perdr’ tous mes repères
avec ell’ cett’ conversation...
Suite 1
Suite 2



LE PIANO NOIR DE TON-TON MATOU BLANC

Paroles : Benjamin Kauffmann
Musique : François Barisaux

Endormi sur le clavier
Carié de bémols
Un songe me revenait
Dans les brum’s de l’alcool
Piétinant les quenottes
ajoutait le chat blanc
Quelques gouttes de notes
Dans mon rêv’ noir et blanc
Des souv’nirs de ciné
surgissaient d’ ma mémoire
quelques répliques phares
aux sourir’s émaillés
noir et blanc peu importe
l’iris ou l’blanc des yeux
mais la réponse transporte
« embrasse-moi » : lumineux !
Entrechats sur l’ivoire : blanc
Toute un’ gamme et la dièse : noir
Salles obscures et carré : blanc
Films cultes ou séries : noires...
Suite 1
Suite 2

LE TOUR DES CHOSES

Paroles : Benjamin Kauffmann
Musique : François Barisaux

On peut toujours fair’ le tour des choses
le pourquoi, le comment et la cause…
tu disais que tu ne m’aimais plus
balançant à la fin d’ ton discours
un « parc’ que je t’aime » qui te prit d’court
tout était dit miss : je me suis tu
Naïf j’ai cru laissant résonner
Ces quelques mots qui t’échappaient
Si peu sûr’ de toi plein’ de regrets
Que pour de bon tu me reviendrais
Enfin j’dis ça…
on peut toujours fair’ le tour des choses
le pourquoi, le comment et la cause…
tout’s ces lettr’s que nous nous somm’s écrites
pour justifier la séparation
ces fausses excuses pour prendr’ la fuite
cett’ mauvaise foi y’a rien plus con
j’repass’ tous tes prétext’s en revue
toi-mêm’ ne me dis pas que t’y as cru
notr’ différence d’âge, l’envie d’enfant...
Suite 1
Suite 2



À PROPOS...

Benkofski est de nulle part ou plutôt il est comme tout le monde : un Bouseurien de Bouseurie.
Un garagiste boit de la bière, un chanteur chante des chansons : Benkofski fait de la chanson.
Chanson française à texte qui célèbre la banalité de la vie et la tragédie du quotidien.
Benkofski peut vous parler de sa dernière nuit à pécho la belette et s’émouvoir d’une exposition de peintures...
Il ne sait pas faire semblant et ne s’interdit pas quelques diarrhées verbales, ou jeux de maux...

... DE BENKOFSKI

Benkofski n’a jamais abusé de l’alcool puisqu’il était consentant, et n’oublie pas dans sa galerie de portraits, les copains et les coquines avec en toile de fond notre monde d’injustices.
Loïc Betems l'accompagne à la guitare électro-acoustique et au chant, compose la musique de certaines chansons en éclaboussant de son style ludique et orageux les mots de ses gouttes de notes. Benkofski sort tout droit des romans de Benoit Gillardin dont l’antihéros personnage principal porte ce nom.

 Écrivez-moi